vendredi 28 août 2015

Projets d'automne

Etant monomaniaque du pull maintenant que je maîtrise grosso merdo les techniques, j'ai donc acheté des pelotes pour me lancer dans trois projets (#tarée). J'ai fureté sur les patrons et ayant récemment fait un tri de mes pelotes abandonnées chez moi, j'ai essayé de cibler au moins niveau achat de pelotes. Ça a quand même donné ça :



Toutes les laines sont de marques DROPS.

J'ai donc commandé 6 pelotes d'Alpaca Brushed Silk en beige clair, dans le but de me faire un pull Didi & Catcat (cent ans après tout le monde). A priori j'ai compté le métrage et ça devrait être bon (pour tricoter en fil double). Je le voulais en crème comme tout le monde mais y avait PU. Ayant vu quelques photos dans ces couleurs, je me suis dit que ça irait quand même.

J'ai aussi acheté 6 pelote d'Alpaca bouclé. Alors là, c'est le bond dans l'inconnu, j'en ai jamais utilisé de ma vie, mais ça a l'air sympa et rigolo (des arguments excellents). Et du coup, comme vous commencez à me connaître et que j'aime bien ne pas respecter les patrons, je me suis dit que je tenterai aussi le Didi & Catcat avec cette laine (que j'ai eue en crème, gna). Je pense que ça peut donner un truc tout doux et fluffy. En tricotant en fil double, idem, le métrage devrait tenir la route.

Enfin, j'ai craqué mon slip et mon porte-monnaie et j'ai pris 6 pelotes d'Alpaca Baby Silk en gris clair (parce que reprendre crème ça fait beaucoup non ?) dans le but de me lancer sans filet pour faire un pull inspiré de cette photo (là j'ai suivi les recommandations du site qui recommandait 5 pelotes pour un pull taille S et 5 pour un taille M - on croise les doigts !) :


Je pense que je vais démarrer par le Didi & Catcat original en suivant le patron, qui a l'air de se faire assez vite. N'ayant pas d'aiguilles en 12 je vais le tenter le 10 mais j'ai vu plusieurs blogueuses qui l'ont fait avec des aiguilles allant du 9 au 12, ça devrait aller. Je pense le réduire d'un poil en largeur et rajouter des côtes au bout des manches (que je roulotterai quand même pour le staïle).

On se tient au jus ! Et vous, qu'allez-vous tricoter cet automne ?

PS -
Mes pelotes RANGEES. Grosse fierté. Par contre je montre pas la boite de chutes minables.

Une photo publiée par Julie (@juglia) le

mercredi 5 août 2015

Projet: marinière pimpée

C'était l'anniversaire de ma maman début juillet, donc évidemment, j'allais lui tricoter un truc. Evidemment aussi, j'ai travaillé sur cet ouvrage du 18 juin au 11 juillet mais je n'en parle ici que maintenant, hashtag trop busy quoi.

Voilà la bête
Il s'agit de ce patron. Evidemment, je pouvais prendre plus simple hein, mais je trouvais que le style correspondait très bien à ma mère, et pour celui-ci, j'étais déterminée à le suivre à la lettre (oui ok j'avoue, j'ai modifié quelques petits points !).

J'ai utilisé pour ce tricot les laines recommandées (j'ai vraiment tout suivi les gars), qui sont la Cotton Light de DROPS en blanc naturel et bleu jean. Il faut admettre que le rendu est très bien mais ce fut tout de même une sacrée galère. 

Déjà, je sais pas si tu te rends compte, mais monter putain de 273 mailles ça te prend au moins une heure (et c'est pire quand tu te plantes au rang 2 et que tu dois repartir à zéro). Enfin bon, tu te détends, tu respires et tu repars. Le patron est assez complexe mais il y a quand même des mécanismes qui se mettent en place au bout d'un certain temps. Personnellement j'ai commencé à être à l'aise après avoir terminé la fat dentelle du début.

Une photo publiée par Julie (@juglia) le


Par contre, je pense m'être pas mal concentrée mais j'ai eu quelques moments où mon nombre de mailles ne correspondait pas au nombre du patron (et pourtant, j'en ai fait tomber aucune, j'ai bien vérifié)... Avec deux trois augmentations ou diminutions, c'était réglé, et dans un ouvrage de cette taille, cela ne se voit pas trop.

J'ai aussi eu un micro soucis au niveau de la largeur des manches, qui étaient plus larges que l'emmanchure (la voilà de retour). Tu me diras, j'aurais dû vérifier pendant que je tricotais les manches au lieu d'aller jusqu'au bout comme un mouton mais je lui faisais une confiance aveugle au patron tu vois !


Une photo publiée par Julie (@juglia) le


J'ai aussi ajouté des diminutions au col car je voulais qu'il soit vraiment "serré" et de ce fait qu'il structure le pull (et ma mère étant très fine je ne voulais pas qu'on voie ses clavicules).

Dans l'ensemble je suis assez satisfaite de ce pull, je trouve le rendu final super et il lui va bien (le plus important). En revanche, j'en suis un peu revenue, de tricoter du coton, tous ces fils qui se séparent, c'est chiant.

Enfin du coup, je ne sais pas quoi tricoter maintenant, j'hésite à me relancer dans un pull en laine (j'ai une pelote quasi-entière d'angora), un gilet ou même des chaussettes. Je vous ferai probablement un article sur mes différentes idées et pourquoi pas même un inventaire de toutes mes pelotes pour m'orienter (j'ai peur, j'en ai beaucoup). D'ici là, retour sur pinterst et instagram à la pêche aux inspi !